Tour du Sex Rouge en 2 jours

Pour cette belle randonnée en deux jours, vous pouvez bénéficier d’un forfait avantageux comprenant la montée en cabine d’Anzère au Pas de Maimbré, la nuitée et la demi-pension à la cabane des Audannes. Chemin en T3, balisé rouge et blanc.
Durant ce parcours on a souvent la chance d’observer des marmottes, des chamois, des bouquetins, des lagopèdes, l’aigle royal et même le gypaète.

1er jour 2h30

Du Pas de Maimbré par le chemin balisé, on suit la crête jusqu’au bas des pentes du Chamossaire (arrivée d’un téléski) ou le chemin part à gauche jusqu’à une épaule sur l’arête du Chamossaire. Un escalier métallique permet de descendre quelques mètres. En descendant légèrement, le chemin traverse des pâturages très fleuris, on atteint une petite gorge (Attention, la pluie ou la neige peuvent rendre ce chemin particulièrement glissant). Après la gorge, prendre le chemin qui monte et le suivre jusqu’au Four où il faut escalader quelques gradins rocheux faciles. On débouche sur les lapiaz à 2640 m, L’occasion de jeter un coup d’oeil sur les massifs des Combins et du Mont-Blanc. Le paysage devient de plus en plus sauvage et on continue en montant obliquement à travers des pierriers et on débouche à la Selle. A l’ouest, on remarque le glacier de Tsanfleuron et les Diablerets. De la Selle, on peut se rendre facilement au sommet du Sex Rouge pour jouir d’un panorama grandiose. Il suffit de suivre la crête jusqu’au sommet. Quelques ressauts rocheux se contournent facilement par de petites sentes. La descente vers la cabane se fait à travers de petits névés, des roches polies par l’érosion des glaciers et des pierriers. Il vaut mieux bien suivre le balisage. Du Pas de Maimbré aux Audannes, il faut compter un peu plus de 2h30. L’ascension du Sex Rouge demande une bonne heure supplémentaire.

 

2ème jour 3h30

De la cabane, le chemin suit l’ancien bisse des Audannes jusqu’au bout du plateau, puis plonge dans le vallon des Andins. Au cours de la descente, après une main courante, il y a deux itinéraires. L’un, le chemin des Andins, descend en zigzags jusqu’au fond du vallon et remonte légèrement le long d’un grand éboulis. Ce grand amas de rochers provient d’un gigantesque éboulement qui a eu lieu en 1946. On débouche dans les pâturages boisés et on suit le chemin jusqu’à l’alpage de Serin. L’autre, le chemin de la Conduite, traverse le vallon des Andins et suit une vire dans la falaise. Cette vire a été taillée dans le rocher pour le passage d’une ancienne conduite d’eau. Cependant, ce parcours est à éviter si vous avez le vertige. De plus, en raison de glissements de terrains, le chemin est quelquefois endommagé. Prudence donc ! On débouche dans les pâturages boisés et on suit le chemin jusqu’à l’alpage de Serin. A l’alpage de Serin, on traverse la route carrossable et on suit un ancien bisse à sec (le bisse des Audannes). A proximité d’un glissement de terrain, le chemin perd 200 mètres d’altitude et rejoint le bisse de Sion (canalisé) qui vous conduit aux Grillesses, puis à Anzère.

Des Audannes à Anzère, 3h30.