Le Wildhorn hiver 3247 m

Itinéraire 1

De la cabane, monter le large couloir au nord du Lac des Audannes jusque sur le glacier des Audannes. Monter N W en direction du pt 3111, puis W jusqu’au sommet nord.

Itinéraire 2

Depuis la Cabane descendre au lac et monter en face jusqu’au col des Eaux Froides. Poursuivre horizontalement sur 50 m, par une petite vire puis remonter à gauche dans la ligne de pente. Contourner largement par la droite le point 2845 m pour rejoindre le glacier. Monter nord-ouest en direction du pt 3111, puis ouest jusqu’au sommet nord.

Descente 1

Par le lac et la combe des Andins (Peu difficile).
Descendre au lac des Audannes par l’un des itinéraires ci-dessus, ou par le couloir oblique (dans la ligne de pente depuis le sommet). Remettre les peaux et sortir vers la combe des Andins par l’un ou l’autre des couloirs assez raides (c’est le plus bel itinéraire pour ceux qui ne rechigne pas à remettre les peaux pour une 1/2 heure).

Descente 2

Par le couloir du Pucel et la combe des Andins (Peu difficile).
Le retour peut se faire en descendant directement le couloir au-dessous du Mont Pucel. Ensuite se tenir sur les flancs est de la Selle et du Sex Rouge et se laisser glisser jusqu’au début de la combe des Andins (parcours exposé mais que l’on peut éviter en descendant dans un combe et dépression et remonter au sommet des Andins). Descendre la combe des Andins et rejoindre les Rousses, sur le pierrier (si l’enneigement est bon) ou par l’alpage de Serin, le long du chemin d’été.

Descente 3

Par le Sex Rouge et la combe des Andins (assez difficile).
Descendre le couloir du Pucel, rejoindre la Selle. Mettre les peaux et monter au sommet du Sex Rouge. Après le cairn, descendre quelques mètres sur un petit replat de l’arête (déchaussage souvent nécessaire). Descendre sur la gauche les grandes pentes et rejoindre le sommet de la combe des Andins et les Rousses.

Descente 4

Par le vallon de la Sionne (assez difficile).
Contourner le flanc sud du Mont Pucel et rejoindre la Selle puis traverser sur la gauche, dans le flanc du Sex Rouge. Après la barre rocheuse, continuer en traversée jusqu’au point 2613. Descendre les pentes jusqu’à Donin et sortir sur la droite en suivant plus ou moins le chemin d’été. Rejoindre les pentes du Sex Noir et rejoindre le vallon de la Sionne que l’on suit jusqu’à Arbaz.

Descente 5

Par le Vallon de la Nétage (assez difficile).
Contourner la face sud du Mont Pucel et remonter un peu pour rejoindre à 3000 m, le glacier du Brochet. Le descendre au nord-ouest et rejoindre les Grandes Gouilles. Continuer la descente par le vallon de la Nétage jusqu’à la route du Sanetsch.

Descente 6

Par le barrage de Tseuzier (assez difficile).
Descendre nord-est le glacier de Ténéhet et rejoindre à droite le lac de Ténéhet. Continuer à descendre les pentes en tirant à droite sous les falaises, puis revenir à gauche pour franchir la barre rocheuse. Sortir sur la rive droite du lac. Rejoindre les Rousses par les tunnels.

Descente 7

Par la cabane Gelten (Assez difficile)
Contourner la face sud du Mont Pucel et remonter un peu pour rejoindre à 3000 m, le glacier du Brochet. Le descendre au nord-ouest et rejoindre le col du Brochet. Descendre Geltengletscher en tirant à gauche (nord-ouest) pour rejoindre le vallon du Rottal que l’on descend jusqu’à la cabane et Lauenen.

Descente 8

Par la cabane du Wildhorn (Peu difficile)
Descendre nord-est le glacier de Ténéhet. A l’est du point 2915, basculer au nord sur le Chilchligletscher. Passer à l’est du Chilchli et rejoindre la cabane du Wildhorn… et Lenk.

Le Sex Rouge hiver 2893 m

Jolie petite course à partir de la cabane des Audannes. Monter le vallon jusqu’à la Selle et suivre la large arête jusqu’au sommet.
Pour la descente, plusieurs belles pentes skiables au nord, à l’est. Par le flanc sud-est on peut atteindre la combe des Andins et la descente vers les Rousses.

Diablerets – Gemmi en 5 jours

La haute route des alpes bernoises occidentales

1er jour:col du Pillon, Geltenhütte

Col du Pillon – Téléférique du Glacier des Diablerets CN 1285, Les Diablerets, 2940 m, 582000/130580. Descendre E le glacier de Tsanfleuron et les Lapiaz, un peu au nord du col du Sanetsch, CN 1286, St-Léonard, 2220 m, 588300/131450.
Monter l’Arête de l’Arpille (portage souvent nécessaire),
CN 1286, St-Léonard, 2840 m, 590450/131750. Monter N, à droite de l’arête, jusqu’au sommet de l’Arpelistock, CN 1286, pt 3035.4, 590500/132500. Du sommet, descendre le glacier en prenant sur la gauche, puis dans le vallon du Rottal jusqu’à la Geltenhütte. CN 1266, Lenk, 2002 m, 592320/135200. Réservation Geltenhütte, Privé: 41(0)33 654 28 84, Cabane 41(0)33 765 32 20

 

2ème jour: Geltenhütte, cabane des Audannes

Remonter le vallon du Rottal jusqu’à 2350 m, tirer à gauche sur le point 2425. Monter un goulet sur 100 m, puis traverser la moraine et continuer E sur 800 m. CN 1266, Lenk et CN 1286 St-Léonard, 2660 m, 592400/133500. Revenir sur la droite et remonter le couloir jusqu’à l’arête (sommet du couloir SSE) et gagner le sommet. CN 1286 St-Léonard, pt 3065, 591990/132800. Descendre un peu l’arête ouest, descendre sur le glacier et traverser W vers le col du Brochet (par bonnes conditions, possibilité de descendre le couloir SSE jusqu’au Grandes Gouilles et remonter au Glacier du Brochet). CN 1286 St-Léonard, pt 2759, 593130/133200. Traverser en descendant légèrement SE et remonter le couloir descendant du glacier du Brochet,CN 1286, St-Léonard, 3000, 593900/132700. Traverser une petite combe et descendre les pentes SE et rejoindre la cabane des Audannes. CN 1286, St-Léonard, 2508 m, 595840/132400. Cabane des Audannes, réservation: 41(0)27 398 45 50.

3ème jour: cabane des Audannes, Wildhornhütte

Monter le large couloir au nord du Lac des Audannes jusque sur le glacier des Audannes. CN 1286, St-Léonard, 2900 m, 595150/133500. Monter NW en direction du pt 3111, puis W jusqu’au sommet nord. CN 1286, St-Léonard, ou CN 1266, Lenk, pt 3246.3, 594100/133820 Desendre au sud du pt 3111, puis NE le glacier de Ténéhet. CN 1266, Lenk, pt 2815 m, 595/650/134850 Basculer sur le versant nord et descendre le Chilchligletscher et la moraine jusqu’à la Wildhornhütte. CN 1266, Lenk, 2303 m, 596100/136400. Réservation Wildhornhütte : P. 41(0)33 744 44 45, Cabane : 41(0)733 23 82

4ème jour: Wildhornhütte, Wildstrubelhütte

Remonter sur la moraine, puis la rive droite du Chilchligletscher et atteindre le Schnydejoch (col). CN 1266, Lenk, pt 2756, 596150/135300.
Monter la croupe au pt 2921, puis par les pentes au sommet du Schnidehorn. CN 1266, Lenk, pt 2937.3, 596500/135750. Descendre E, au pt 2793, puis dans la combe, passer le goulet à droite du pt 2499, et rejoindre le Plan des Roses. CN 1266, Lenk, 2380 m, 598900/135750. Traverser NE le Plan des Roses jusqu’à son extrémité Est. CN 1266, Lenk, 2400 m, 601000/136700. Monter E la combe du Wysshorngletscher et atteindre la Wildstubelhütte CN 1266, Lenk, pt 2793, 602150/136750. Wildstrubelhütte, réservation : 41(0)33 744 33 39 ou 41(0)78 635 20 51.

 

5ème jour: Wildstrubelhütte, Gemmi, Leukerbad

Franchir E la Wysshornlücke, pt 2904 et descendre sur le glacier de la Plaine Morte et traverser ENE jusqu’au pied du Wildstrubel. CN 1267, Gemmi, 2750 m, 606500/137600 Monter les pentes sur la gauche de l’arête sud-ouest jusqu’au sommet du Wildstrubel. CN 1267, Gemmi, pt 3243.5, 606900/138750. Suivre l’arête jusqu’au sommet du Mittl. Gipfel. CN 1266, Lenk, pt 3243.5, 607300/139700 Desendre SE, rejoindre la moraine, puis la combe descendre au Lämmeren-boden ( possible à 2500 m de rejoindre sur la gauche la Lämmerenhütte en quelques minutes) 2507 m, 610475/138850, Tél. 41(0)27 470 25 15. CN 1267, Gemmi, pt 2305, 611200/138300 Traverser E le plateau passer un peu au nord du col et monter à la station du téléphérique. CN 1267, Gemmi, pt 2346, 613650/138550

Attention : Itinéraires de haute montange avec parcours glaciaires. Epuipement: ARVA, sonde, pelle, crampons, piolet, baudrier, corde. Tenir compte de la situation avalancheuse.

Diablerets – Gemmi en 3 jours

La haute route des alpes bernoises occidentales

1er jour:col du Pillon, cabane des Audannes

2ème jour:cabane des Audannes, cabane Wildstrubel

3ème jour: cabane Wildstrubel, Gemmi, Leukerbad

1er jour:col du Pillon, cabane des Audannes

Col du Pillon – Téléférique du Glacier des Diablerets CN 1285, Les Diablerets, 2940 m, 582000/130580. Descendre E le glacier de Tsanfleuron et les Lapiaz, un peu au nord du col du Sanetsch. CN 1286, St-Léonard, 2220 m, 588300/131450. Monter l’Arête de l’Arpille (portage souvent nécessaire) CN 1286, St-Léonard, 2840 m, 590450/131750. Descendre E, en direction des Grandes Gouilles.
CN 1286, St-Léonard, 2500 m, 592370/132100. Monter NE en direction du Col du Brochet. CN 1286 St-Léonard, pt 2673, 593250/132700. Monter E, le glacier du Brochet et rejoindre l’arête sur la droite. CN 1286, St-Léonard, 3000, 593900/132700. Traverser une petite combe et descendre les pentes SE et rejoindre la cabane des Audannes.CN 1286, St-Léonard, 2508 m, 595840/132400. Cabane des Audannes, réservation: 41(0)27 398 45 50.

 

2ème jour:cabane des Audannes, cabane Wildstrubel

Monter le large couloir au nord du Lac des Audannes jusque sur le glacier des Audannes. CN 1286, St-Léonard, 2900 m, 595150/133500. Monter NW en direction du pt 3111, puis W jusqu’au sommet nord. CN 1286, St-Léonard, ou CN 1266, Lenk, pt 3246.3, 594100/133820. Desendre au sud du pt 3111, puis NE le glacier de Ténéhet CN 1266, Lenk, pt 2815 m, 595/650/134850. Basculer sur le versant nord et traverser NE le sommet du Chilchligletscher et rejoindre le Schnydejoch (col). CN 1266, Lenk, pt 2756, 596150/135300. Monter la croupe au pt 2921, puis par les pentes au sommet du Schnidehorn. CN 1266, Lenk, pt 2937.3, 596500/135750. Descendre E, au pt 2793, puis dans la combe, passer le goulet à droite du pt 2499, et rejoindre le Plan des Roses. CN 1266, Lenk, 2380 m, 598900/135750. Traverser NE le Plan des Roses jusqu’à son extrémité Est. CN 1266, Lenk, 2400 m, 601000/136700. Monter E la combe du Wysshorngletscher et atteindre la Wildstrubelhütte. CN 1266, Lenk, pt 2793, 602150/136750. Wildstrubelhütte, réservation : 41(0)33 744 33 39.

 

3ème jour: cabane Wildstrubel, Gemmi, Leukerbad

Franchir E la Wysshornlücke, pt 2904, descendre sur le glacier de la Plaine Morte et traverser ENE jusqu’au pied du Wildstrubel.
CN 1267, Gemmi, 2750 m, 606500/137600. Monter les pentes sur la gauche de l’arête sud-ouest jusqu’au sommet du Wildstrubel CN 1267, Gemmi, pt 3243.5, 606900/138750. Suivre l’arête jusqu’au sommet du Mittl. Gipfel. CN 1267, Gemmi, pt 3243.5, 607300/139700. Desendre SE, rejoindre la moraine, puis la combe descendre au Lämmerenboden (il est possible à 2500 m, de rejoindre sur la gauche la Lämmerenhütte en quelques minutes). CN 1267, Gemmi, pt 2305, 611200/138300. Traverser E le plateau passer un peu au nord du col et monter à la station du téléphérique. CN 1267, Gemmi, pt 2346, 613650/138550.

 

Attention : Itinéraires de haute montange avec parcours glaciaires. Epuipement: ARVA, sonde, pelle, crampons, piolet, baudrier, corde. Tenir compte de la situation avalancheuse.

Randos à la journée des Audannes

Cabane des Audannes – Sex Rouge (2883 m) – Donin (2250 m) – la Selle (2707 m) – les Audannes

Cabane des Audannes – Wildhorn (3247 m) – Ténéhet (2450 m) – Six des Eaux-Froides (épaule, 2724 m) – Les Audannes.

Cabane des Audannes – Epaule du Mont Pucel (3000 m) – Col du Brochet (2759 m) – Geltenhorn (3060 m) – Les Grandes Gouilles (2480 m) – Epaule du Mont Pucel (3000 m) – les Audannes.

Cabane des Audannes – Schnidehorn (2937 m) – col de la Plaine Morte – Tseuzier – Les Rousses

Wildhorn 3247 m

Par le col des Eaux Froides et le glacier des Audannes. Course glaciaire facile.
Par le Glacier du Brochet Ouest. Course mixte, peu difficile.
Par le Mont Pucel en traversée. Course mixte, assez difficile.

Le sommet du Wildhorn se présente comme deux crêtes à 200 mètres l’une de l’autre, la plus haute étant celle de l’ouest. Il est situé sur une longue arête séparant le Valais du canton de Berne et qui court du col du Sanetsch à celui du Rawyl. Le Wildhorn est un magnifique sommet d’où l’on jouit d’un panorama grandiose sur 360°.
L’itinéraire habituel depuis la cabane des Audannes est facile. Il y a toutefois un glacier à traverser et il est nécessaire de prendre les précautions qui s’imposent.
Itinéraire.
Du col des Eaux Froides, on se dirige vers les dalles en face du col (nord) que l’on remonte. On prend pied sur le lapiaz et on se dirige vers le nord jusqu’au glacier (cairns et traces de peinture). En se dirigeant vers le nord-ouest on rejoint les pentes sommitales par lesquelles on accède au sommet.
Le panorama du sommet du Wildhorn est exceptionnel. Votre regard se porte vers les Préalpes bernoises au nord, les Alpes bernoises à l’est, les Alpes valaisannes au sud, le massif du Mont Blanc,les Préalpes du Chablais et les Alpes vaudoises à l’ouest.

Le Six des Eaux Froides 2905 m

Par l’arête est. Course rocheuse, assez facile.
Par l’arête ouest. Course rocheuse, difficile.

La masse du Six des Eaux Froides est imposante. Son arête sud est très aérienne. Elle a été l’objet en 1946 d’un formidable éboulement de plus de 4 millions de mètres cubes qui ont recouvert 200 hectares de l’alpage de Serin.
La face nord-est, très abrupte domine de plus de 1000 mètres l’alpage de Lourantse et le lac de Tseuzier. Dans cette partie, il y a de magnifiques voies d’escalade. Le versant nord forme une petite combe qui abritait un petit glacier qui a finit de fondre en 2006.
Itinéraire.
Depuis la cabane des Audannes, on remonte les pentes raides au-dessus du lac jusqu’à un col nommé le Grand Bâche (sans nom sur la CN). En descendant légèrement, on traverse à droite une petite combe et des moraines laissées par l’ancien glacier. On rejoint l’arête est du Six des Eaux Froides au point 2812. On suit l’arête aérienne et instable jusqu’au sommet.

Mont Pucel 3176 m

Par l’arête nord. Course rocheuse peu difficile.
Par l’arête sud. Course rocheuse assez difficile.

L’orthographe de ce nom semble être une erreur des cartographes. En effet, la prononciation locale est « pucè », qui signifie le pouce. Ce sommet bien visible de la plaine du Rhône est un contrefort du Wildhorn sur son arête sud-ouest. Il domine le glacier du Brochet à l’ouest et le glacier des Audannes à l’est.

L’itinéraire d’ascension le plus facile est par l’arête rocheuse facile qui le relie au Wildhorn. On y vient en général du sommet du Wildhorn en suivant la bordure du glacier.
On peut également y accéder par l’arête ouest. De la base de la face sud, on peut rejoindre l’arête par un petit couloir oblique. Une fois sur l’arête, on grimpe par des gradins successifs jusqu’au sommet (un passage de IV). Ce parcours donne une voie intéressante pour accéder au Wildhorn.
Une tentative d’ouvrir une voie difficile dans la face sud n’a pas abouti à ce jour.

Le Sex Rouge 2893 m

De la Selle, par l’arête nord-ouest, rando T 3.
Par l’arête du Chamossaire (à partir du Pas de Maimbré). Course rocheuse facile.

Ce nom vient de sex ou scex (prononcez Sé) qui signifie rocher et la couleur est celle des falaises rougeâtres dominant le vallon de la Sionne. A une vingtaine de minutes de la Selle, ce modeste sommet mérite vraiment une visite.
L’ascension à partir de la Selle en suivant la croupe (traces de sentes) ne pose aucun problème. En début de saison, il peut y avoir une grande corniche de neige qui surplombe le versant Audannes. Ces corniches peuvent s’effondrer et sont donc à éviter.
Il est également possible d’accéder au sommet du Sex Rouge à partir du Pas de Maimbré, en passant par le Chamossaire 2616 m, la pointe de Lutonie 2831 m (sans nom sur la CN). Ce parcours est intéressant mais assez long, avec quelques passages de varappe dans des rochers délités. Il demande une certaine expérience de la montagne et un bon sens de l’itinéraire.
Du sommet, à partir du cairn, on jouit d’un panorama grandiose sur les Alpes valaisannes, le Mont Blanc, les Préalpes du Chablais et les Alpes vaudoises, ainsi que d’une étonnante vue plongeante sur Sion et la vallée du Rhone.

Geltenhorn 3065 m

Ce sommet se présente comme un dôme allongé, sur l’arête entre le col du Brochet et l’Arpelistock. Il domine le Geltengletscher au nord et les Grandes Gouilles au Sud.

De la cabane, grimper la combe sous le Mont Pucel et contourner ce sommet par la gauche pour parvenir à un col à 3000 mètres. 1h30. Descendre un peu dans le versant nord, prendre pied sur le glacier du Brochet et le traverser en gardant plus ou moins la même altitude. Franchir une crête et rejoindre une sente descendant du sommet du Wildhorn. Descendre cette sente jusqu’au col du Brochet 2759 m. 1 h.
Du col, on grimpe à l’ouest la pente de dalles et d’éboulis et on suit l’arête jusqu’à un ressaut presque vertical que l’on escalade par l’angle de droite. On continue par l’arête effilée. Celle-ci s’élargit et conduit à un petit col, puis au sommet par une crête neigeuse. Peu difficile. 1h30.
Du col du Brochet, on peut également suivre horizontalement le haut du glacier jusqu’un peu avant l’aplomb du sommet. On franchit une rimaye et on monte directement vers l’arête et le sommet.
On peut également atteindre le col du Brochet en passant le col des Audannes. A partir des Grandes Gouilles on monte le vallon jusqu’au col du Brochet. Ce parcours permet d’éviter tout parcours sur glacier. Pour cela, depuis le col, il faut bien prendre l’arête vers le sommet.
Après cette ascension on peut rejoindre la cabane Gelten au nord ou la route du Sanetsch au sud.